Accueil du site > Adultes > Au coeur des grandes luttes ouvrières
Au coeur des grandes luttes ouvrières

Au coeur des grandes luttes ouvrières

Les célèbres révoltes des Canuts lyonnais ont marqué l’histoire des mouvements ouvriers.

Mais depuis le milieu du XVIIIème siècle, ouvriers de la soie et marchands fabricants s’opposaient sur le problème d’un tarif minimum pour protéger la population des fluctuations ravageuses de cette industrie de luxe.

Pourquoi à Lyon, avant Paris, s‘est-il forgé une conscience de classe ? Les lieux emblématiques de la pensée associative, mutualiste et révolutionnaire appuieront notre parcours.

Territoire : Pentes de la Croix Rousse, par le réseau des traboules

Durée : 2 heures

Lieu de départ et d’arrivée : place de la Comédie ou place des Terreaux

Période de visite : toute l’année

Balade aux Brotteaux

Balade aux Brotteaux

Balade aux Brotteaux

Ascension, Révolution, Expansion : les 3 mots clefs de cette histoire.

Autrefois terrains marécageux peuplés de cafés et de ginguettes, Les Brotteaux, propriétés de l’Hôtel Dieu connurent un développement urbain hors du commun, dès que Lyon eut besoin de s’étendre au-delà du Rhône.

Ascension, pour rappeler que c’est dans cette grande plaine vierge, que s’envola un des premiers ballons des frères Montgolfier.

Révolution, dont nous évoquerons les massacres lors de notre visite de la chapelle des martyrs. Son ossuaire conserve encore aujourd’hui les crânes des 2000 guillotinés lors de la Terreur.

Expansion bien sûr, de ce quartier façonné par Morand, avec ses grandes artères bordées d’arbres, où l’Art Nouveau habille les façades des immeubles et des hôtels particuliers.

Durée : 2 heures

Départ : devant l’ancienne gare des Brotteaux, place Jules Ferry (6è arr.)

Balades Nécropolitaines

Balades Nécropolitaines

Balades Nécropolitaines

Découverte des cimetières de la Guillotière et de Loyasse

Si les cimetières sont des lieux de souvenirs et de recueillement, ils sont aussi des espaces où l’histoire des vies et l’histoire des villes peuvent se lire sous une forme artistique particulière : l’art funéraire.

A Lyon, les grandes nécropoles de la Guillotière et de Loyasse cachent des trésors de sculptures et conservent une véritable collection de symboles gravés dans la pierre.

Mais, ... connaissez-vous l’histoire du Chevalier de Combe Blanche et bien core celle du Mage Philippe ?

Savez-vous où se cachait la bande à Bonnot ?

Et qui a découpé plus de 500.000 poulets avec le même

couteau, ou mis au point le fameux Pétrole Hahn ?

Si vous ne savez pas répondre à ces questions, ces balades sont pour vous !

Parcourons ensemble les cimetières lyonnais pour rendre visite aux artistes, aux scientifiques ou aux politiques célèbres, talentueux, inventifs ou généreux qui habitent ce lieu de souvenirs au charme mystérieux.

Une promenade qui nous conduira sur les traces de ceux qui ont marqué l’histoire locale ou internationale et nous laissent, en témoignage de vies bien remplies, leurs dernières demeures.

Durée : 2 heures 30 à la Guillotière et 2 heures à Loyasse (bonnes chaussures de marche)

Rendez-vous de départ à l’entrée du nouveau Cimetière, 228 avenue Berthelot (7ème arr.). Tram T2 arrêt Jet d’eau-Mendès France.

Rendez-vous de départ à l’entrée de l’ancien cimetière de Loyasse, 43 rue Cardinal Gerlier (5ème arr.). Stationnement facile à proximité.

INSCRIPTION INDISPENSABLE PAR TELEPHONE AU 04.78.00.29.28 ou PAR EMAIL

Bambane sur la corniche

Bambane sur la corniche

Bambane sur la corniche

Une balade qui se déroule sur les pentes Croix Roussienne côté Saône, des pentes plus vertes à l’habitat moins dense, qui offrent aux promeneurs de magnifiques perspectives visuelles sur la ville.

La colline, déjà occupée par les Celtes et les Romains dès l’antiquité, se voit dotée de voies urbanisées à la Renaissance, des villages-rues, comme la montée de la grande Côte.

Puis les clos religieux s’implantent en masse, et nous découvrirons ensemble ce pan méconnu de l’histoire religieuse lyonnaise avec les Capucins, les Chartreux et les Bénédictins.

Notre flânerie nous conduira aussi dans des jardins insolites, jardin des Simples, jardin de sculptures, jardins cachés à la végétation luxuriante, ouvrant sur des vues couleurs d’automne.

A l’occasion de cette balade nous lanticanerons* de rues en ruelles, de ruelles en traboules pour découvrir l’envers des endroits.

lanticanerons* : marcher tranquillement, se promener (en vieux lyonnais)

Durée : 2 heures

Départ et retour : Place des Terreaux

Béton, crayon, dragon, mouton,...

Béton, crayon, dragon, mouton,...

Béton, crayon, dragon, mouton,...

Dès 1962, les 9 hectares de l’ancienne caserne de la Part-Dieu sont à reconquérir, à rénover, c’est-à-dire à détruire. Conformément aux idées urbanistiques de l’époque, on sépare les circulations piétonnes et automobiles. On équilibre les hauteurs et les masses des tours et des barres et ici se mêlent les fonctions commerciales, administratives et culturelles. Armé d’un carnet de croquis déjà rempli, vous serez les soldats enquêteurs du territoire. Cette promenade vous conduira, dessus-dessous, à la découverte de points de vue déclencheurs d’histoires et de vidéos savoureuses.

Lieu du rendez-vous : 14h30, devant l’Hôtel de la Métropole

Durée : 2 heures de visite.

Inscription par mail ou par téléphone au 06.87.29.88.23

Tarif : 12 €

Borriaux, Soyeux et Canuts

Borriaux, Soyeux et Canuts

Borriaux, Soyeux et Canuts

Au XIXème siècle, Napoléon relance la soierie lyonnaise en imposant à la cour de se vêtir d’habits de soie. La colline de la Croix-Rousse devient alors le territoire des tisseurs de fils de soie, d’or et d’argent. L’habitat canut, les derniers témoignages des clos religieux et les immeubles des Soyeux rythmeront notre parcours.

Par le réseau des traboules, nous raconterons l’histoire de la Grande Fabrique, des marchands aux ouvriers en soie, mais aussi tous les petits métiers qui animaient la colline.

Durée : 2 heures

Point de rendez-vous : soit devant l’Opéra, soit au métro Croix Rousse

Infos complémentaires : possibilité de visite d’un atelier de soierie (tarif en sus, à chiffrer selon nbre participants)

Toutes saisons

Coeur de Lyon

Coeur de Lyon

Coeur de Lyon

De l’île à la presqu’île

De l’île des Canabae occupée par les entrepôts de commerçants Romains à la Presqu’île que nous connaissons aujourd’hui, 2000 ans d’histoire nous séparent.

Et pourtant, ce territoire d’entre Saône et Rhône, qui n’a cesser d’accueillir marchands sédentaires et colporteurs, a toujours foisonné d’échoppes dans des rues qui en disent long sur les activités commerciales d’autrefois : nous connaissons tous la rue Mercière (rue des marchands) mais aussi la rue des Bouquetiers où se tenait le marché aux fleurs, la rue de la Fromagerie et la rue de la Poulaillerie avec son marché aux volailles, la rue Grenette (halle aux grains), que d’histoires à raconter !

La Renaissance a conféré à la ville son image de capitale du commerce avec l’arrivée des riches banquiers italiens, mais c’est au milieu du XIXème siècle que la cité affiche sa volonté de forte modernisation.

Le somptueux Palais du Commerce sort de terre, de grandes artères sont ouvertes pour draîner la population grandissante, des passages couverts sont créés pour faire ses emplettes à l’abri (comme au passage de l’Argue), et les Grands Magasins lyonnais ont désormais pignon sur rue (le Grand Bazar, les Deux Passages, …).

De Bellecour aux Terreaux, d’histoires en anecdotes, vivons ce Cœur de Lyon à la lumière de son passé riche, dont les traces témoignent de cette activité urbaine toujours vivace.

Durée : 2 heures

Départ et retour : place Bellecour

De traboules en miraboules

De traboules en miraboules

De traboules en miraboules

A la Renaissance, les quartiers du bord de Saône se transforment en un vaste chantier.

Les vieilles bâtisses moyenâgeuses à demi ruinées font place à des maisons neuves de qualité. Sans altérer le maillage des rues, les maisons de pierre remplacent les maisons de terre, rivalisant d’ingéniosité et de créativité architecturale qui donnent à cet habitat tout son cachet.

Notre balade ira de traboules en ruelles, d’impasse en miraboules, de la cathédrale aux demeures typiques du Vieux Lyon, site classé au patrimoine mondial par l’UNESCO.

Durée : 2 heures

Point de rendez-vous : devant la cathédrale St Jean (Vieux Lyon) Infos complémentaires : Toutes saisons

Destruction et reconstruction en Presqu’ïle

Destruction et reconstruction en Presqu’ïle

Destruction et reconstruction en Presqu'ïle

Et si vous regardiez la ville à l’heure des Trente Glorieuses ?

Quand Bertrand Tavernier tourne à Lyon L’horloger de Saint-Paul, il ne se doute pas que son film sonne le glas de bon nombre d’ilots bâtis du centre ville. Les pelles mécaniques décapitent à la chaîne et les camions emportent avec eux des siècles d’histoire sociale et architecturale. La ville est noire, son cœur est encore truffé de taudis insalubres. L’heure est au changement, au renouveau. Louis PRADEL, ambitieux pour sa ville, en a décidé ainsi. De la halle des Cordeliers à la rue Mercière, de l’ancienne Préfecture au vieil hôpital Desgenettes, tout doit disparaitre pour laisser place à la modernité.

Durée : 2 heures

Tarif : 12 €

RV à 14h30 quartier des Cordeliers

Inscription par mail ou par téléphone au 06.87.29.88.23

Du côté de Saint Jean

Du côté de Saint Jean

Du côté de Saint Jean

Saint Jean de Dieu, bien sûr ...

S’il est un quartier méconnu et loin du centre de la ville, c’est bien le quartier du Moulin à vent. Situés sur l’ancien village de Champagneux, avec pour axe central la route de Vienne, ces confins de Lyon furent pendant longtemps des terres agricoles.

En pleine campagne, l’Hôpital Saint Jean de Dieu et la clinique Saint Vincent de Paul s’implantèrent au 19ème siècle pour soigner, loin du centre de la ville, la maladie mentale.

Grands médecins, frères hospitaliers et Sœurs de la Charité accompagnaient la souffrance, en ces lieux majeurs de l’architecture hospitalière.

Visite de l’immense parc arboré, du jardin et du cloître, mais aussi la chapelle de l’Hôpital Saint Jean de Dieu, le Clos Layat, la fresque du demi millénaire, les maisons bourgeoises environnantes.

Durée : 2 heures

Point de rendez-vous : devant la boutique de Fleurs « Au moulin fleuri » 172, rue Challemel Lacour / Angle Route de Vienne/place du Moulin à Vent (8ème arr.)

Du pont Morand à la roseraie du Parc

Du pont Morand à la roseraie du Parc

Du pont Morand à la roseraie du Parc

1961 : Construction du Palais des Congrès - 1964 : La BEGUM et Grâce de MONACO inaugurent la roseraie du Parc - 1968 : 50e édition de la Foire de Lyon inaugurée par Charles de Gaulle - 1976 : Ouverture du nouveau Pont Morand -

Une incroyable épopée en bordure du Rhône qui commença à l’entre-deux-guerres. Nous nous attacherons à ces années 60 et 70 et à leur actualité dense et pittoresque qui annoncent à leur tour l’évolution de ce territoire, avec l’implantation d’Interpol et de la nouvelle Cité Internationale.

Durée : 2 heures 30

Tarif : 12 €

Départ en rive droite du Rhône, proximité Opéra.

Réservation par mail ou par téléphone au 06.87.29.88.23

Grange Blanche, le quartier des hôpitaux

Grange Blanche, le quartier des hôpitaux

Grange Blanche, le quartier des hôpitaux

Dans le premier tiers du XXème siècle, le quartier dit de la Grange Blanche, à la lisière de Montchat et de Monplaisir, devient le quartier des hôpitaux sous l’impulsion du Maire de Lyon, Edouard Herriot.

Grange Blanche, un grand domaine qui, depuis le 13ème siècle est lié à l’action charitable. Il appartenait aux Templiers qui hébergeaient et soignaient sur leurs terres leurs chevaliers âgés.

Hôpitaux, facultés de médecine et pharmacie, écoles d’infirmières et laboratoires occupent et marquent aujourd’hui tout un territoire, de l’empreinte médicale lyonnaise.

Notre visite nous conduira dans l’Hôpital Edouard Herriot par le réseau étonnant des souterrains, sur les terrasses des pavillons qui offrent une vue imprenable sur la ville. Nous poursuivrons notre parcours à la Faculté de médecine qui nous ouvrira les portes de salles d’enseignement et de musées bien insolites.

Visite soumise à accord préalable.

Possibilité de visite du SAMU 69, du jardin botanique des facultés et du musée d’histoire de la médecine.

Durée : 2 heures 30

Départ : place d’Arsonval

Il était une fois Lugdunum

Il était une fois Lugdunum

Il était une fois Lugdunum

Lougoudounon était la terre des Celtes, LUGDUNUM sera la cité romaine.

Essentiellement bâtie sur la colline de Fourvière par le stratégique lieutenant PLANCUS, La ville s’organise autour de ses théâtres, ses thermes et son forum.

Jeux du cirque, comédies et pantomimes, combats de gladiateurs dans l’amphithéâtre Croix-Roussien des trois Gaules, nous évoquerons ensemble la rayonnante cité qui commerçait avec tout le bassin méditerranéen, en visitant le parc archéologique et le musée gallo romain.

Durée : 2 heures 30

Rendez-vous : dans le hall d’entrée du musée gallo romain de Fourvière

Sans supplément de tarif pour l’entrée du musée si visite le jeudi.

Insula Barbara, étonnante Ile Barbe

Insula Barbara, étonnante Ile Barbe

Insula Barbara, étonnante Ile Barbe

L’Ile Barbe, discrètement blottie dans le lit de la Saône, possède une histoire si ancienne qu’elle côtoie bien souvent la légende.

Avant l’ère chrétienne, on y aurait célébré des cultes druidiques, mêlés de sacrifices humains, d’où son nom : INSULA BARBARA, l’île barbare.

Mais c’est en l’an 208, que deux chrétiens persécutés par Septime Sévère s’y réfugient et fondent une abbaye bénédictine, une des plus grandes abbayes de France. La suite de l’histoire, nous la raconterons sur place …

Visite de la chapelle privée Notre Dame et de l’église de Saint Rambert (selon accord préalable).

Point de rendez-vous : devant la mairie annexe située dans la quartier St Rambert, Place Henri Barbusse – 9ème arrondissement

Transport en commun depuis Bellecour : prendre le métro ligne D jusqu’à station Gare de Vaise puis le bus 31 en direction de St Rambert. Arrêt St Rambert / Ile Barbe (durée indicative : 30mn). Durée : 2 heures

Visite à faire de préférence d’avril à octobre

L’Hôtel de Ville de Lyon

L’Hôtel de Ville de Lyon

L'Hôtel de Ville de Lyon

Depuis l’an 1646, l’hôtel de Ville de Lyon, veille sur l’ancienne capitale des Gaules.

C’est pour remplacer leur vieil Hôstel de la Couronne, que les échevins lyonnais décidèrent au 17ème siècle d’investir toute la fortune de la ville dans la construction d’une bâtisse majestueuse.

Rien ne fut trop beau : ils embauchèrent peintres, sculpteurs et décorateurs de talent pour réaliser leur projet ambitieux.

Une visite dans un des plus prestigieux lieux de la ville, qui n’est que très rarement et partiellement ouvert au public. Des salons d’apparat à l’hémicycle du conseil municipal, de la cour d’honneur au vieux puits Gaillot, des oubliettes au grand escalier, nous parcourrons ensemble 350 ans d’histoire municipale.

Point de rendez-vous : devant les grilles de l’Hôtel de ville, place de la Comédie

Durée : 2 heures environ

Infos complémentaires : Toutes saisons - Visite soumise à autorisation préalable.

La Part Dieu dans tous ses états

La Part Dieu dans tous ses états

La Part Dieu dans tous ses états

Moutons, Dragons, communication, et urbanisation.

Du domaine dit de La Pardeu au quartier des affaires, il n’y a qu’un pas… de treize siècles ! Des moutons et des vaches de la ferme de la Part Dieu, il ne reste rien, et pourtant …Remontons le temps.

L’histoire de la Part Dieu commence en 1203. Passant de mains en mains, de mariages en successions, ce grand domaine agricole arriva au XVIII ème siècle entre les mains d’une femme d’affaire redoutable, Catherine de Mazenod, épouse de Messire le Comte de Servient.

C’est cette riche propriétaire qui vendit en viager, aux Hospices de Lyon tout son domaine, pour aider, dit-on, les pauvres du Grand Hôtel-Dieu du pont du Rosne.

Les Hospices firent recettes en vendant ou louant progressivement ces terres pour l’extension de la ville. Et c’est l’une de ces grandes parcelles qui fut pendant plus de Cent ans, une caserne de Dragons, Hussards et Cuirassiers.

L’urbanisation du XXème siècle eu raison des militaires, trains, tram et métro remplacèrent la cavalerie.

Un nouveau quartier sortit de terre, et deviendra en quelques années le second centre d’affaires de France.

Au programme : Dedans et dehors, du centre commercial à la tour panoramique, avec possibilité de visite du centre de régulation du métro.

Durée : 2 heures

Point de RV : à préciser selon les visites

La rue raconte la cité

La rue raconte la cité

La rue raconte la cité

Balade en cours de montage

Nous contacter pour plus de renseignements

La véritable histoire du Parc de la Tête d’Or

La véritable histoire du Parc de la Tête d’Or

La véritable histoire du Parc de la Tête d'Or

Chaque lyonnais conserve dans ses souvenirs d’enfance, les après midi de jeux et promenades au Parc de la Tête d’or. Mais sait-on pourquoi, en 1856, la Ville achète un vaste domaine pour y établir une « promenade publique » ?

De l’ancienne ferme Lambert posée sur une île boisée du Rhône, au parc paysager dessiné par les célèbres frères BUHLER, nous raconterons ensemble l’histoire de ce parc, indissociable de la légende qui fait encore rêver petits et grands. Notre balade traitera particulièrement de l’organisation du parc en sa qualité patrimoniale (espaces, sculptures, bâtiments singuliers typiques du XIXème) mais abordera aussi ses aménagements récents, avec la nouvelle « plaine africaine ».

Durée : 2 heures 30

Point de départ : variable (Porte des enfants du Rhône ou porte Tête d’Or)

Outil d’accompagnement : fiches iconographiques

Période de visite : toute l’année

Le mystère des grandes forteresses

Le mystère des grandes forteresses

Le mystère des grandes forteresses

Au début du 19ème siècle, Lyon comme Paris, décide par crainte des Autrichiens, de renforcer ses fortifications.

Un immense chantier s’organise sur la rive gauche du Rhône, encore à cette époque possession de la commune de la Guillotière.

Forts, lunettes et redoutes sont construits le long d’une ligne de fortifications sans précédent Nous irons du Fort Montluc au château de la Motte, en passant par la poudrière de la caserne Blandan, sur les traces des bâtisseurs de l’impossible…

Visite soumise à autorisation préalable

Durée : 2 heures 30

Départ : Métro Sans Souci – Ligne D – Devant la clinique Jeanne d’Arc

Les fables de nos fontaines

Les fables de nos fontaines

Les fables de nos fontaines

Balade en cours de montage.

Nous contacterpour plus de renseignements.

Les pensionnaires de l’entresol

Les pensionnaires de l’entresol

Les pensionnaires de l'entresol

Balade en cours de montage.

Nous contacter pour plus de renseignements.

Les secrets de Monplaisir

Les secrets de Monplaisir

Les secrets de Monplaisir

Connaissez-vous l’histoire de ce quartier lyonnais au nom charmant ?

Le récit pourrait commencer par …

Il était une fois un château médiéval appelé Château des Tournelles, bâti à l’abri des divagations du Rhône, comme le château de la Buire ou le château de Montchat.

Longtemps maison de retraite des Jésuites, ce château entre dans la famille Henry de Condrieu en 1768. Mais 60 ans plus tard, le châtelain des Tournelles, doté d’un sens aigu du commerce, met son domaine en vente et crée un nouveau quartier…

La suite, nous la raconterons sur place !

Durée : 2 heures

Départ : Sous le kiosque à musique, place Ambroise Courtois - métro Monplaisir Lumière – Ligne D

Possibilité de coupler cette balade avec la visite de l’Institut Lumière

Lion sur le Rosne

Lion sur le Rosne

Lion sur le Rosne

Cette balade tricote à la fois l’histoire de la ville et les petites histoires du bord du Rhône.

D’une berge à l’autre, des ponts d’aujourd’hui aux ponts disparus, des moulins flottants aux péniches habitées, des petits métiers des quais aux majestueux bateaux de croisière, ... vous saurez tout !

D’une rive à l’autre, la légende ne sera pas loin !... Nous suivrons la trace du monstrueux crocodile de la Guillotière et chasserons les fantômes des lavandières.

Cartes en main, nous menerons l’enquête grâce aux indices témoins qui racontent la ville construite au bord du fleuve.

Départ : Place Bellecour

Lieu d’arrivée : sous le "pont des soupirs lyonnais" (Cordeliers)

Territoire de visite : quais, ponts et berges du Rhône

Durée : 2 heures

Outils d’accompagnement : cartes à indices

Lyon, la Belle de nuit

Lyon, la Belle de nuit

Lyon, la Belle de nuit

A la tombée du jour, Lyon s’anime de mille feux

Depuis 1989, Lyon s’est mise en tête de revêtir chaque soir, à la tombée de la nuit, son habit de lumières. De l’Hôtel-Dieu qui fut le premier, à la Tour de la Duchère récemment illuminée, tous les quartiers de la ville bénéficient du Plan Lumière.

Notre balade nous conduira de Bellecour au Vieux-Lyon, des Jacobins aux Cordeliers en passant par les Terreaux, pour comprendre comment sont mis au point les univers lumineux que nous traversons.

Voir et être vu se conjugent désormais à Lyon avec le création d’ambiances lumineuses, de nouvelles atmosphères et de mobilier d’éclairage nouveau.

Dans un souci de développement durable, la mise en lumière redessine nos plus beaux monuments, les ponts et les berges, sculptant de surprenants paysages nocturnes.

Durée = 2 heures RV de départ à la tombée de la nuit, place Bellecour.

Quand la Saône clapotait sous l’Arche Merveilleuse

Quand la Saône clapotait sous l’Arche Merveilleuse

Quand la Saône clapotait sous l'Arche Merveilleuse

La Saône a des eaux si tranquilles que les yeux ne peuvent distinguer de quel côté elle coule, disait Jules César. Mais les mariniers racontent à qui veut l’entendre leurs traversées de Lyon par le Rapide de la mort qui trompe ... Alors, méfions-nous de l’eau qui dort, avant d’aller barboter sous l’Arche Merveilleuse ! Entre histoire et légendes, cartes en main et tête sur les épaules, nous emboîterons le pas des ingénieux farfelus qui expérimentèrent ici le premier bateau à vapeur ou pensaient construire une route suspendue entre les deux collines. De ponts en passerelles, nous revivrons la Fête des Merveilles et les vogues pour l’île Barbe, sans oublier de rendre visite au généreux Homme de la Roche ... On ne sait jamais !

Départ : Place Bellecour

Lieu d’arrivée : quartier St Vincent (à 5 mn des Terreaux)

Territoire de visite : quais, ponts et berges de la Saône

Durée indicative : 2 heures

Soirée au fil de l’eau

Soirée au fil de l’eau

Soirée au fil de l'eau

A la tombée du jour, la ville s’anime de mille feux. Fleuves, ponts, berges, collines sont ainsi redessinés par la lumière qui sculpte des paysages nocturnes et invente des atmosphères.

Comment, aujourd’hui, la lumière rythme-t-elle nos temps de vie ? Comment sont organisées, dans un souci de développement durable, les ambiances lumineuses que nous traversons ? Pourquoi la lumière nous accompagne-t-elle sans nous éblouir, mais avec modération et créativité ? C’est dans la compréhension de cette mise en lumière du territoire que nous souhaitons vous conduire durant toute une soirée en navigation, avec étapes et expériences ludiques.

Programme : Navigation sur le Rhône et la Saône, lectures nocturnes de la ville mise en lumière, escale culturelle pour vivre une expérience sensible de la lumière. Repas à bord, préparé par le chef cuisinier

Par ci par l’art organise ces soirées en péniche avec l’association Les Péniches du Val de Rhône et grâce au soutien financier de l’Agence de l’eau RMC et du Grand Lyon.

Durée : de 18 h à 23 h

Tout public, adultes et enfants, en famille (inscription individuelle) ou en groupe (groupe constitué par avance)

Renseignements complémentaires et tarifs à la demande

Regardez la galerie de photos en cliquant dans la rubrique nos partenaires

Une curieuse randonnée

Une curieuse randonnée

Une curieuse randonnée

Une balade sur la colline de Fourvière jusqu’au bord de Saône, à la découverte de jardins inconnus et de passages insolites.

Lecture de paysage à divers points de vue, dépaysement assuré !

Histoires, anecdotes et légendes pour une randonnée urbaine qui se terminera dans le quartier Art Nouveau de la Martinière.

Durée : 2 heures 30

Point de rendez-vous : Vieux Lyon

Infos complémentaires : bons marcheurs - Toutes saisons