Accueil du site > Lyon, un peu d’histoire > Lyon, au temps des Gaulois

A quoi ressemblait Lyon, plusieurs millénaires avant les Romains ?

Des hommes fréquentaient déjà le site qui n’était qu’un marécage inhospitalier. Déjà 20.000 ans avant notre ère, des peuplades venues d’Europe du Nord vivaient au milieu des roseaux et eaux boueuses dans un pays couvert d’immenses forêts. A Lyon, une première implantation se fait au pied de la colline de la Croix Rousse et se nomme Condate (qui signifie confluent).

On a retrouvé, datant de 10.000 avant Jésus Christ, les premières traces d’une activité humaine, dont témoignent des outils en silex taillé, découverts dans la plaine de Vaise et sur le plateau de la Duchère. Ils appartenaient vraisemblablement à une population nomade de chasseurs-cueilleurs. Puis, à l’âge du bronze 2500 - 750 av. J.C. leurs succèdent des communautés d’agriculteurs. Le passage à l’âge du fer 750 - 450 av. J.C. coïncide avec l’arrivée des Celtes.

Les récentes découvertes archéologiques montrent qu’à partir de 150 av. J.C. les habitats épars font place à de vastes enclos, délimités par des palissades et des grands fossés comblés de tessons d’amphores importées d’Italie et d’ossements de porcs (à Fourvière et à Vaise ). Entre 150 et 50 avant J.C, s’y déroulent des festins dignes d’Astérix, rassemblant des centaines, voire des milliers de personnes. Des centaines d’hectolitres de vin et des jambons entiers ont été consommé dans ces banquets Gaulois ! Ce qui signifie qu’un important centre politique, économique et religieux se développe sur le site bien avant la fondation de Lugdunum. Des textes grecs et romains en attestent. C’est alors qu’il faut situer la véritable naissance de Lyon en tant que ville. Une cité ouverte au monde méditerranéen, où circulent parfois des monnaies convertibles en deniers romains, mais qui porte un nom bien gaulois : LOUGOUDOUNON. Les Gaulois adoraient le dieu LUG qu’ils honoraient dans un sanctuaire celtique situé sur la colline de Fourvière.

C’est de ce dieu que la ville tira plus tard son nom : LUGDUNUM.