Accueil du site > Lyon, un peu d’histoire > Lyon, ville médiévale

Au cours des XI ème et XII ème siècles, Lyon réamorce sa croissance. C’est l’occasion d’exploiter pleinement les vestiges romains encore étalés sur les collines. On récupère alors, de l’autel de Rome et d’Auguste (Sanctuaire des trois Gaules - Croix-Rousse) deux importants monolithes de granit pour soutenir la couple de Saint Martin d’Ainay.

Puis débute l’énorme entreprise de construction de la cathédrale Saint-Jean-Baptiste. Pour alimenter le chantier, on s’approvisionne à Fourvière, d’où les blocs descendent par le glissoir qui deviendra plus tard la montée de Tire-cul, maintenant nommée montée des Chazeaux . En même temps s’érige l’église Saint-Paul, en 1180 la chapelle de Fourvière et à partir de 1183 le pont de la Guillotière *, dont l’appétit en blocs antiques durera plusieurs siècles.

Le cœur de la ville est maintenant situé sur la rive droite de la Saône, bloqué entre la rivière et le pied de la colline.

Une muraille crénelée dessine un carré de 200 m de côté. L’intérieur est dominé par la cathédrale Saint-Jean dont la construction durera trois siècles. Elle est entourée des églises Sainte-Croix et Saint-Etienne et de la manécanterie. Les ruelles environnantes desservent les demeures des hauts dignitaires comme le Chamarier (nous verrons sa maison) et un port fluvial. Une enceinte fermée par la Porte Froc, sépare ce quartier du quartier nord, aux habitations plus modestes qui s’étirent le long de la rivière jusqu’au pied de la forteresse Pierre Scize.

La vie civile prend son essor sur la rive gauche de la Saône. Après l’abandon du bourg de CONDATE, le centre a glissé vers le sud. Au nord, un mur a tours rondes est construit, il domine le long fossé des Terreaux qui sert de douve. Ce mur s’ouvre sur des poternes qui donnent accès aux moulins à eaux. Entre Saône et Rhône, les rues déterminent des îlots réguliers aux noms savoureux : rue Lanterne, de l’Enfant-qui-pisse, de l’Arbre Sec ou bien encore place du Fromage, rue de la Poulaillerie.