Accueil du site > Lyon, un peu d’histoire > Lyon, zoom sur les Canuts

L’histoire des Canuts sur la Croix-Rousse commence surtout au XIXe siècle, vers 1810, à la mise en service dans le monde des tisseurs et des soyeux, des métiers à tisser de Jacquard. Ces métiers à tisser étaient tellement imposants qu’ils ne pouvaient être utilisés dans les logements trop étroits et trop bas de plafond des quartiers de Saint-Nizier, Saint-Georges et de Saint-Jean.

Ce furent donc les anciens couvents de la Croix-Rousse, dont les voûtes étaient très hautes, qui hébergèrent les tisseurs et leurs nouvelles mécaniques. Les immeubles construits par la suite sur la colline de la Croix-Rousse le furent en fonction de la taille de ces métiers. Le Canut a toujours été un travailleur et un artisan qui défendait son métier et ses droits. De ce fait, on a souvent différencié la colline de la Croix-Rousse de celle de Fourvière, en parlant d’une colline qui travaille et se révolte et d’une autre qui prie.

Suite à la Révolution Française, une grande période de changements eut lieu, comme l’application des découvertes de la vapeur et de l’électricité à l’industrie, bouleversant ainsi tous les acquis sociaux et brisant les cadres de l’époque. D’un côté la naissance des usines avec son flot d’ouvriers, et de l’autre une minorité bourgeoise, héritière des biens du Clergé et de la Noblesse, contrôlant l’industrie et faisant disparaître les anciennes corporations qui tenaient lieu de syndicats. De ce fait, les Canuts en vinrent à se révolter contre leurs riches exploitants lyonnais, ce qui entraîna un long conflit entre 1831 et 1834, comparable à celui des Communards de Paris. Ce n’est ensuite qu’à partir de 1890 que les Syndicats furent à nouveau reconnus.

Actuellement, suite aux progrès mécaniques et à l’évolution de l’industrie, la tradition des Canuts a presque disparue, bien que mondialement connue (restauration des soieries du Château de Versailles, palais des Tsars en Russie,...). Cependant, quelques artisans tisseurs perpétuent leur savoir-faire ancestral et nous proposent encore de nous faire partager leur passion et de profiter de certaines de leurs merveilleuses créations.

Le Gros Caillou

Un des symboles de l’Esprit Croix-Roussien qui se situe au bout du boulevard de la Croix-Rousse, n’est autre qu’un imposant bloc de pierre découvert dans la moraine glacière des Dombes. Il fut placé à cet endroit pour l’inauguration de la "ficelle" en 1891.